LA FIN D’UNE EPOQUE !

 

 

Voici environ 20 ans que le chantier de St-Nazaire, alors Gec Alsthom, a racheté le chantier du Rohu qui était la propriété à l’époque du groupe Leroux et Lotz.

L’arrivée des Chantiers de l’Atlantique aura permis une période faste en matière de commande à la fin des années 90 avec des NGV et des remorqueurs, etc. C’était la période du plein emploi sur le site avec près de 200 CDI et 3 à 400 intérimaires venant de toute la France. Mais tout à une fin et au début des années 2000 la pré retraite amiante à fait fondre les effectifs qui n’ont pas été remplacés. Plus grave fin 2002 la direction de St-Nazaire, vous étiez alors Directeur Général adjoint, décide de supprimer un chantier d’Alstom Leroux Naval. Ce sera St-Malo qui sera choisi au lieu de Lanester et 92 emplois disparaitront avec la fermeture du site en 2003 malgré une bataille des salariés avec leurs syndicats.

Depuis le site du Rohu a connu des hauts et des bas avec une baisse quasi constante des effectifs mais toujours avec des commandes qui se faisait de plus en plus rare.

Après avoir quitté St-Nazaire en 2004 vous revenez fin janvier 2011 comme Directeur général de STX France. Depuis tout ce temps vous avez mis tout en œuvre pour redonner un avenir radieux au chantier de St-Nazaire et le carnet de commande de 14 paquebots allant jusqu’à 2026 est là pour le vérifier.

Les salariés de St-Nazaire ont de quoi se réjouir et peuvent espérer en plus du maintien de l’emploi, l’amélioration de leur pouvoir d’achat par le biais d’augmentation de salaire.

Par contre pour le chantier de Lanester vous n’avez pas eu la même virtuosité ou la même volonté car sans refaire toute l’histoire, en 2013 quand vous supprimez les services commerciaux et projets vous avez précipité la chute du Rohu avec ce PSE un an plus tard, qui aura fait au final 39 licenciés. Aujourd’hui c’est la vente d’un chantier devenu moribond avec ses 40 salariés, mais qui arrange finalement le monde politique et quelques industriels locaux.

Car même si vous le contestez ou ne l’avouez pas, nous savons que ce dossier était politique et que tout a été manigancé.

Le syndicat CGT STX Lorient n’incrimine pas l’homme sans aucun doute respectable, mais le Directeur général qui aura fait le choix deux fois de supprimer des emplois en Bretagne pendant qu’il a été aux responsabilités du chantier de St-Nazaire au lieu de faire le choix d’une véritable stratégie industrielle pour le Rohu.

Comme nous les bretons ne sommes pas rancuniers, nous vous souhaitons malgré tout bon vent…